Comment on appelle les habitants de Mayotte ?

10
Partager :

Une capture d’écran d’un document a causé des problèmes sur les réseaux sociaux. On peut lire que le projet immobilier « Golfe de Dujani » ne passera pas la destruction de la bibliothèque municipale.

L’appel d’offres correspondant à ce projet, publié en juillet, indique sans plus de précision que l’opération « vise à démolir un bâtiment existant pour construire 36 logements, 14 logements locatifs sociaux, 22 logements locatifs très sociaux, 14 extérieurs non couverts places de parking et 22 places de stationnement. stationnement au sous-sol ».

Lire également : Où partir pas cher en février 2022 ?

C’est donc le document diffusé sur les réseaux sociaux qui cible la bibliothèque comme le célèbre bâtiment « à démolir » et précise que la municipalité a voté le transfert du terrain à la SIM.

« Nos enfants vont dans cette bibliothèque, c’est une bibliothèque municipale, elle existe depuis des années et nos enfants vont souvent y aller. Nous avons été surpris de découvrir sur Facebook un document qui dit qu’il sera détruit pour faire des logements sociaux, c’est pourquoi nous avons prévu ce vendredi à 18h45 au Dr. La place de Doujani Sada est une rencontre pour toute la population de Sada » explique Zena Nahouda, habitante du quartier et enseignante. Ce dernier regrette notamment le manque de communication autour du projet. « Nous n’avons pas encore eu le maire ou un adjoint, personne ne nous a informés, j’ai envoyé un message au maire mais il n’a pas répondu jusqu’à présent. Nous aimerions que quelqu’un de la mairie vienne nous donner des explications. »

Lire également : Comment on s'habille à Dubaï ?

« Nous sommes contre »

Dans l’état actuel des choses, « nous sommes contre ce projet, nous ne voulons pas de logements sociaux là-bas », poursuit la mère de famille. « Nous ne sommes pas contre la construction de logements sociaux à Sada, oui, mais dans notre quartier, nous avons déjà le jardin d’enfants voisin qui risque également d’être détruit, si nous Détruisez la bibliothèque, il ne nous restera plus rien à Doujani. Nous aurions aimé que la municipalité nous appelle pour nous demander notre avis. Le projet du maire précédent était de le développer dans une médiathèque », regrette encore cette habitante.

Ali Madi suit de près l’actualité de son quartier d’origine « Le 28 mars, nous avons vu une délégation de la mairie de Sada avec qui nous avons parlé du développement de la place, et il a été mentionné un agrandissement de la médiathèque, nous avions les yeux pleins », corrobore Ali Madi, chef de la fédération mahorese des associations environnementales mais en particulier du quartier de Doujani Sada. « S’il s’agit de détruire aujourd’hui, pourquoi nous avez-vous parlé de ce projet de médiathèque ? » se demande-t-il.

« Si cette information s’avère vraie, il est inconcevable de sacrifier l’éducation de nos enfants pour encourager la construction de logements sociaux. Et je pense qu’il est essentiel de consulter la population de la municipalité de Sada avant d’atteindre ces extrémités », s’inquiète un autre habitant sur les réseaux sociaux.

« Pour dynamiser le quartier, au contraire »

Contacté, l’assistant de développement Assani Abdou Mohamed confirme le projet mais se veut rassurant. Pour lui, le cœur du sujet « est très simple : à Mayotte tout est politisé, d’autant plus que nous quittons une campagne où j’étais candidat. En effet, il était prévu dans le cadre de l’ancien mandat d’agrandir et de rédévelopper la bibliothèque. Nous sommes arrivés et nous avons l’intention de faire de cet endroit une mini-bibliothèque avec parking et logements sociaux. Ce sera mitigé, il faut que les choses changent. Quant à la médiathèque, elle sera construite à proximité des écoles, des collèges et des écoles primaires, l’emplacement est idéal pour permettre aux étudiants d’y accéder facilement. »

De toute évidence, le projet de la nouvelle majorité prévoit de garder un point de accès à la lecture sur le site actuel de Doujani, mais pour déplacer le projet de médiathèque près des écoles.

« Il y aura aussi des magasins, l’objectif est d’optimiser l’espace qui manque cruellement dans toutes les municipalités et à Sada. Nous devons penser à une façon de planifier différente de ce qui a été fait jusqu’à présent », abonde Dinimohamadi Moussa, assistant de sécurité et également résident du district de Doujani. Ce qui, selon lui, « dynamise » le quartier, c’est-à-dire « le contraire » des craintes exprimées au sein de la population.

La rencontre organisée ce vendredi à 18h dans le quartier sera sans aucun doute l’occasion de balayer les inquiétudes, ou du moins de poursuivre le débat sur une bonne base.

Y.D.

Partager :