Les étapes à suivre pour s’installer en Suisse

280
Partager :

Vivre en Suisse est-il l’un de vos projets ou un rêve ? Voici donc un article pratique pour vous expliquer toutes les étapes à suivre pour venir vivre en Suisse. Bien entendu, cet article ne pourra pas entrer en détail pour chaque point discuté car en fonction de votre situation, les réponses sont différentes. L’idée est de dresser une liste des points importants à connaître en venant vivre en Suisse en vous expliquant dans mon cas comment cela s’est passé.

Trouver un emploi en Suisse

Je commence cet article par la partie la plus compliquée et la plus subjective : le travail. En effet, de nombreuses personnes viennent vivre en Suisse pour des raisons professionnelles : ce n’était pas mon cas ! Je suis venu suivre ma copine qui est suisse. En conséquence, je suis venu sans emploi et j’ai pu constater deux choses :

A découvrir également : Pourquoi louer son camping-car ?

    • Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il est possible de trouver de petits emplois en Suisse.
    • Etant souvent sur place, il est plus facile de recherche.

À partir de ces deux observations, je pense que si votre objectif est avant tout de vivre en Suisse, venez sur place et effectuez une recherche directement depuis la Suisse. En attendant de trouver l’emploi parfait, vous pourrez probablement travailler de droite à gauche. Si votre objectif est uniquement de trouver un emploi bien rémunéré dans le domaine que vous souhaitez, je pense qu’il est plus sûr de faire une recherche sur Internet, mais cela peut prendre beaucoup de temps et ce n’est pas sûr de réussir (ni que ce soit une très bonne idée)…

Pour cette raison, vous pouvez vous inscrire auprès de nombreux « chasseurs de têtes » afin qu’ils vous contactent si votre profil correspond à la recherche d’une entreprise. Je ne connais pas les tarifs ni les conditions de ce type de transaction. Un autre conseil est de voir comment vous pourriez être plus utile qu’une Suisse dans le poste que vous recherchez ? Par exemple, la langue française si vous venez travailler en Suisse alémanique comme moi. Enfin, faites attention au salaire car le niveau de vie en Suisse est bien supérieur à celui de France. Comptez au moins 1500 CHF pour vos dépenses obligatoires (hébergement, assurance, nourriture), puis en fonction de votre style de vie et de vos autres dépenses, elles augmentent rapidement.

A lire également : Quand aller aux USA ?

Obtenir un permis de travail en Suisse

Pour les permis de travail, il y en a plusieurs, les principaux (pour les ressortissants de l’UE) :

  • Le permis B : Celui que j’ai et qui permet de travailler en Suisse pendant une période de 1 à 5 ans renouvelable.
  • Le permis L : Pour un contrat de travail de moins d’un an.
  • Le permis C : Si vous vivez en Suisse depuis au moins 5 ans .
  • Le permis G : Pour les frontaliers.

C’est donc selon votre premier contrat que vous aurez la possibilité de postuler. Je laisse le G de côté car le sujet des travailleurs frontaliers est déjà souvent discuté et je ne le suis pas donc je ne suis pas le mieux placé pour en parler. Souvent, si vous êtes embauché par une grande entreprise, c’est celle-ci qui se charge de demander un permis : facile donc. Mais si ce n’est pas le cas, comme pour moi, voici comment procéder.

Tout d’ abord, sachez que vous ne demandez pas de permis de travail pour trouver un emploi, mais que vous obtenez un permis de travail parce que vous avez promis d’embaucher. Il n’est donc pas nécessaire de commencer le processus avant d’être sûr d’avoir trouvé un emploi. Pour l’anecdote, j’ai commencé à travailler quelques jours avant de demander un permis et cela n’a posé aucun problème. Ensuite, ce qui est important pour le bureau de l’immigration (qui se trouve dans les locaux de la mairie) est de savoir si vous serez en mesure de subvenir à vos besoins. Ils veulent donc savoir combien vous serez payé. Il est également important de parler l’une des langues du pays (si vous lisez cet article, cela devrait être très bien), mais nous pouvons également vous demander la langue locale (allemand ou italien). Une fois ces demandes validées, il est très facile d’obtenir le permis B. Le permis C sera obtenu par la suite si vous restez en Suisse.

Trouver un logement en Suisse

Pour vivre en Suisse, gardez les yeux ouverts

Dans cette catégorie, je vais sans doute fournir des informations moins utiles car ma situation était très simple à ce niveau. Quand je suis arrivé, j’ai séjourné chez les parents de ma copine. Ensuite, nous avons cherché un appartement mais sans stress, ce qui a rendu le processus beaucoup plus facile. Quelque chose qui m’a choqué, si vous vouliez « faire une demande » pour un appartement par l’intermédiaire d’une agence, eh bien vous deviez payer entre 70 et 150CHF d’acompte que vous récupérez si l’agence choisit quelqu’un d’autre ou lors de notre premier loyer. Mais si l’agence vous choisit et que vous changez d’avis… c’est perdu !

Pour rechercher un appartement, nous avons beaucoup parcouru différents sites web : flatfox.ch, anibis.ch et Immoscout par exemple. Vous pouvez également jeter un coup d’œil à la place de marché de Facebook. Mais finalement, c’est via un journal local que nous avons trouvé notre appartement ! À l’ancienne ! haha…

Obligations supplémentaires

Suisse Assurance maladie

Voici donc le sujet qui m’a le plus irrité lorsque j’ai commencé à vivre en Suisse : l’assurance maladie (LaMal) !

En tant que bon Français, j’ai compris sans crainte qu’il soit obligatoire d’avoir une assurance maladie lorsque vous vivez en Suisse. Ok ! Par contre, quand j’ai vu les prix, les remboursements et le fait qu’il s’agissait d’un système privé… J’ai désenchanté ! Ma solution était simple, puisque je n’ai presque jamais besoin de soins, je devais être couvert au minimum pour que ce soit le plus économique possible chaque mois. Et cela signifie que je dois payer si jamais un accident m’arrive.

En fin de compte, je paie 240 CHF par mois avec une franchise de 2500CHF. Cela signifie donc que si j’ai moins de 2500CHF de frais médicaux dans l’année et bien… c’est moi qui paie, en plus des 240 CHF mensuels ! Cerise sur le gâteau, c’est qu’après avoir atteint cette franchise… nous payons encore 10% des frais ! Bref, ce n’est pas très rentable en tant qu’assurance maladie ! Haha…

Informations utiles : Si vous avez un faible salaire, vous pouvez bénéficier de réductions sur le prix de cette assurance. Recherchez les formulaires d’exemption de votre canton.

Le permis de conduire

Tant que vous êtes un touriste en Suisse, ne vous inquiétez pas de votre permis de conduire. Mais lorsque vous commencerez officiellement à vivre en Suisse, vous aurez un an pour échanger votre permis contre un permis de conduire suisse. Passé ce délai, vous ne serez plus autorisé à conduire !

Ouvrez un compte bancaire

En soi, il n’est pas obligatoire d’ouvrir un compte bancaire, je pense, mais il est bien sûr essentiel d’en avoir un pour travailler. En fonction de votre canton, les offres vont changer, alors n’hésitez pas à vous renseigner. Personnellement, je suis dans une petite banque locale de Thoune, la banque AEK. En effet, puisque je n’utilise ce compte que pour recevoir mon salaire, j’y ai trouvé un compte gratuit avec juste une carte de retrait. Je paie tout ici en espèces, puis je vire le reste de mon argent sur mon compte N26 (en euros) que j’utilise pendant mes voyages. C’est pour moi la solution la plus pratique pour que vous puissiez voir ce dont vous avez besoin. Voici quelques conseils supplémentaires :

  • Si vous avez un compte comme le mien mais que vous le souhaitez avec une carte de crédit, MIGROS vous permet de joindre une telle carte à votre compte.
  • Vous souhaitez envoyer de l’argent de votre compte en CHF vers une autre devise, utilisez Transferwise (si vous ne le savez pas, jetez un œil à mon avis sur Transferwise).

Vous êtes donc prêt à vivre en Suisse !

Il s’agit de toutes les informations que j’ai pu accumuler au cours de mon expérience en Suisse. Bien sûr, ces derniers peuvent évoluer sans que je le sache et sont parfois différents d’un canton à l’autre. Pour ces raisons, je vous invite d’une part à prendre ces informations comme base mais pour vous en assurer dans votre situation et aussi si vous remarquez un changement, n’hésitez pas à laisser un commentaire ou à m’envoyer un e-mail pour que je puisse mettre à jour cet article.

Partager :