Les crop circles : un phénomène mystique ?

21
Partager :

Les crop circles sont censés remonter au Moyen Âge, mais ils ont en fait été découverts dans les années 1960 en Australie et continuent à ce jour de choquer les scientifiques, les artistes, les touristes et les amateurs de paranormal. Cependant, l’origine exacte de ces incroyables créations n’est pas toujours connue avec précision.

Chaque année, environ 70 crop circles peuvent être observés dans la campagne anglaise. Ils sont également connus sous le nom d’agroglyphes et le mystère réside dans le fait que l’on ne sait pas qui ou quoi les fabrique. On ne sait pas non plus comment ils sont possibles.

Lire également : Trois bonnes raisons de partir camper à la Plaine-sur-Mer

Depuis lors, de plus en plus de champs sont apparus avec ces formes qui, au fil du temps sont devenues plus sophistiquées et avec des formes plus compliquées, voire avec des chiffres. Il existe différentes théories, avant tout parce que les tiges des végétaux ont été étudiées et qu’aucune d’entre elles n’est fendue, mais pliée comme si elles étaient en caoutchouc.

Que sont les agroglyphes ?

Les crop circles, basés sur la géométrie sacrée, sont des dessins circulaires de végétaux couchée ou brûlée qui apparaissent dans les champs de culture, généralement de céréales comme le blé et le maïs.

A lire aussi : Quels sont les plus beaux coins de Corse à visiter ?

Ce sont des formes géométriques qui peuvent être assez simples, mais qui deviennent parfois complexes et spectaculaires. Si les créateurs de certains d’entre eux sont connus, de nombreux spécialistes affirment qu’ils se forment souvent naturellement la nuit… ce qui fait de ce phénomène un mystère. Ce mystère non résolu ne se retrouve pas seulement en Angleterre, mais aussi en Allemagne et dans d’autres régions d’Europe.

Les amateurs et les croyants aux phénomènes paranormaux les attribuent à l’intervention d’êtres extraterrestres. Il n’existe aucune preuve confirmant cette dernière croyance, et il s’est avéré que certaines d’entre elles, qui ont fait l’objet d’une enquête, ont été fabriquées par l’homme.

La forme des crop circles

Les crop circles doivent être vus du ciel pour apprécier leur motif. La forme de base est obtenue en aplatissant (sans casser) certaines zones des champs de céréales sans laisser de traces. Les grains formant un agroglyphe sont déposés de manière à former une spirale qui s’enroule dans le sens des aiguilles d’une montre ou dans le sens inverse.

Dans les structures comportant plusieurs cercles, certains peuvent être enroulés dans le sens des aiguilles d’une montre et d’autres dans le sens inverse. Le même cercle peut également comporter deux étages, chacun étant enroulé dans des directions opposées.

Leur diamètre peut varier d’un mètre à plusieurs centaines de mètres. Jusqu’en 1990, la plupart d’entre eux étaient de simples motifs circulaires, puis ils sont devenus plus élaborés.

Puis, des crop circles aux motifs complexes formés par des pictogrammes astucieux sont apparus. La géométrie appliquée à la plupart des agroglyphes est aussi compliquée que n’importe quel type de géométrie sacrée, humaine ou naturelle.

Des agences de voyages axées sur la spiritualité vous proposent différents voyages spirituels à travers le monde et plus particulière un voyage spirituel pour découvrir les crop circles.

Les principales caractéristiques des formes

Il est dit que les crop circles authentiques se reconnaissent à l’existence de phénomènes physiques exceptionnels : apparition en quelques secondes ou minutes (enregistrée par des caméras infrarouges, visuellement), pointes jamais cassées ou piétinées mais pliées au premier nœud par le bas, couchées, densément tressées, souvent en spirale, fortes anomalies magnétiques, fort champ électromagnétique uniquement à l’intérieur des formes, et plus intense vers le centre.

Ces explications proviennent d’analyses énergétiques par radiesthésie effectuées par des géobiologues. La présence de métaux rares et d’isotopes radioactifs est également mentionnée, avec une radioactivité jusqu’à 350 fois supérieure à la normale. Et les témoignages ne sont pas en reste : certains visiteurs qui s’aventurent à l’intérieur de véritables agroglyphes ressentent des picotements dans le corps, des vertiges, des nausées, des maux de tête mais ces phénomènes cessent dès qu’ils en sortent.

Une analyse de laboratoire indique que les épis de blé couchés sont plus grands et plus longs et qu’au microscope, on peut voir des taches dans le tissu cellulaire, ce qui prouve qu’une énergie est à l’origine du phénomène, similaire à celle qui serait obtenue en exposant un épi de blé à des micro-ondes.

Partager :