Quelle est la langue des Seychelles ?

672
Partager :
Quelle est la langue des Seychelles

Les Seychelles sont connues pour être un État multi-ethnique. Cela a pour conséquence, une diversité des langues parlées sur les diverses îles dont elles sont composées. Les principales langues parlées aux Seychelles sont le créole, le français et l’anglais. Dans ce billet, découvrez l’origine et l’usage de chacune de ces langues dans le quotidien des habitants des Seychelles.

Les diverses langues parlées aux Seychelles

Il y a trois principales langues qui sont parlées aux Seychelles : le français, l’anglais et le créole. Chacune de ces langues revêt une histoire et est utilisée dans des cadres précis.

A voir aussi : 4 activités à ne pas manquer lors d'un voyage à Dubaï en famille

Le créole seychellois : la langue courante aux Seychelles

Dérivé du français, le créole seychellois est l’une des trois langues officielles de la nation insulaire des Seychelles. Sur le territoire seychellois, cette langue est appelée seselwa ou kreol. C’est cette langue qui est reconnue comme étant la langue maternelle aux Seychelles, et est donc devenue la langue courante la plus parlée dans cet État.

Le créole seychellois fait partie des diverses langues qui composent le groupe de langue créole bourbonnaise. Elles sont au nombre de six : le créole rodriguais, le créole mauricien, le créole réunionnais, le créole Agalega et le créole chagossien en plus du créole seychellois.

A voir aussi : Mykonos : les galeries d'art et l'art de rue

Il est courant de confondre le créole seychellois avec le créole réunionnais, car les deux partagent une intelligibilité mutuelle qui permet aux utilisateurs d’une langue de comprendre l’autre et inversement, sans les apprendre au préalable.

Le créole seychellois est une langue qui a fait son apparition en tant que langue officielle des Seychelles après l’obtention de leur indépendance face au Royaume-Uni en 1975. Plusieurs démarches ont été entamées pour développer cette langue afin d’en faire une langue nationale reconnue et comprise par tous.

Quelle est la langue des Seychelles

Le français : une langue minoritaire

Le français, pionnier du créole seychellois, est aussi une langue à part entière des Seychelles. Il n’est pas courant de parler le français dans les rues de cet État. Seule une certaine minorité emploie la langue de Molière. Il s’agit de l’ethnie des Franco-Seychellois.

Pour la petite histoire, le français a fait son apparition aux Seychelles au cours du XIIème au Xème siècle. Cette ethnie Franco-Seychelloise était à l’origine des esclaves noirs africains qui ont élu domicile aux Seychelles lors de l’occupation française. Bien que le français ne bénéficie pas de la même notoriété que le créole seychellois, il est bien utile surtout aux touristes français.

L’anglais : la langue des affaires et de l’administration

En termes de popularité, l’anglais rivalise fortement avec le créole seychellois. Il s’agit de la troisième langue officielle des Seychelles, qui a été introduite durant la période de la domination coloniale britannique au cours du XIIe siècle. Cette langue est restée et a traversé le temps, devenant alors une langue officielle du pays.

En se promenant dans les rues des Seychelles, il n’est pas courant d’entendre l’anglais. C’est une langue qui est employé dans des cadres plutôt précis à des fins officielles. On retrouve l’anglais dans la plupart des communications officielles. Elle est utilisée en particulier par le gouvernement lors de la rédaction de documents juridiques, dans les procédures judiciaires et dans les procédures parlementaires.

Aux Seychelles, l’anglais est aussi fortement utilisé dans le monde des affaires et du commerce. C’est une langue qui a du potentiel, ce qui explique son utilisation dans la plupart des médias imprimés et électroniques.

L’influence de la culture africaine sur la langue créole seychellois

Le créole seychellois est un mélange de plusieurs langues qui ont été apportées par les esclaves africains arrivés aux Seychelles pendant la période coloniale. Par conséquent, l’influence de la culture africaine sur cette langue est très forte.

Les expressions et les mots utilisés dans le créole seychellois sont souvent similaires à ceux que l’on retrouve dans d’autres pays d’Afrique. Il y a également une forte influence des langues européennes telles que le français et l’anglais.

Malgré ces influences extérieures, le créole seychellois reste unique en son genre grâce à la façon dont il a évolué au fil du temps pour s’adapter à la vie quotidienne des habitants des îles Seychelles. Bien qu’il ne soit pas une langue officielle du gouvernement, sa place dans la société de ces îles est incontestablement essentielle.

Bien qu’elle ne soit pas largement connue en dehors des frontières nationales des Seychelles et même si elle n’est pas enseignée formellement dans les écoles locales, cette langue continue d’être une partie intégrante de l’identité culturelle du peuple seychellois. Sa richesse vient précisément de ce subtil mélange entre différentes cultures qui ont contribué non seulement à sa formation mais aussi à son développement continu jusqu’à nos jours.

Les initiatives pour préserver et promouvoir les langues seychelloises en danger

Malgré la richesse de sa diversité linguistique, les langues des Seychelles sont en danger. C’est pourquoi plusieurs initiatives ont été mises en place pour préserver et promouvoir ces langues.

L’une de ces initiatives est le projet « Seychelles Creole Language Development Project ». Ce projet vise à améliorer la qualité de l’enseignement du créole seychellois dans les écoles locales. Effectivement, bien que le créole soit parlé couramment par une grande partie de la population, il n’est pas souvent utilisé comme langue d’enseignement ou même enseigné formellement.

Le gouvernement seychellois a aussi lancé un programme visant à encourager l’apprentissage du français et de l’anglais dès le plus jeune âge afin d’améliorer les compétences linguistiques des jeunes générations et leur ouvrir davantage d’opportunités professionnelles à l’international. Le but est aussi que ces deux langues deviennent plus accessibles aux communautés locales qui peuvent parfois être réfractaires à leur apprentissage.

Certain(e)s militant(e)s travaillent aussi activement pour préserver les autres langues minoritaires telles que le shimaore et le shibushi qui sont parlées par une petite partie des habitants des îles Outer Islands. Ils cherchent notamment à créer des ressources pédagogiques pour faciliter leur transmission entre les générations.

Malgré tous ces efforts déployés pour protéger la diversité linguistique unique des Seychelles, il reste encore beaucoup à faire si nous souhaitons continuer à préserver ces langues pour les générations futures.

Partager :